Rechercher
  • team tamers

Nous croyons ce que nous voulons croire

Il nous est tous déjà arrivé de penser « il raconte des conneries » , « elle dit n’importe quoi ».


Cette pensée est en fait le résultat d'une distorsion naturelle de la réalité que l'on appelle « biais cognitif de confirmation ». Cela signifie que nous croyons ce que nous voulons croire.

Le biais de confirmation traduit notre préférence à donner du crédit à des informations qui sont en adéquation avec nos croyances. À l’inverse, nous avons tendance à disqualifier les points de vue qui sont à l’opposé de nos conceptions. Par exemple, quelqu’un pensant que la terre est contrôlée par une organisation secrète prendra plus au sérieux les théories du complots, car ces dernières tendent également à penser que les puissants nous cachent une vérité.

Ce biais cognitif est souvent à l’origine de nos difficultés à changer d'avis ou de nos réticences à essayer de comprendre pourquoi « l’autre » pense autrement.

Pour éviter de nombreuses erreurs de jugement, il faut parvenir à traiter l’information de manière totalement impartiale.

Il ne faut pas se contenter de tester nos hypothèses d’une manière unilatérale, mais il faut se forcer à collecter toutes les preuves pertinentes, contradictoires ou non.

Un bon moyen d’échapper à ce biais est de chercher à réfuter notre hypothèse plutôt que de seulement rechercher les preuves de sa validité.


#biaiscognitif #bétises #accompagnement #potentiel

Posts récents

Voir tout

Rire libère des endorphines et de la dopamine qui déclenchent des sensations de plaisir et un sentiment d'euphorie favorisant l’apprentissage, la motivation et l'attention. Rire nous rend donc plus pr