Rechercher
  • team tamers

Surmonter un deuil

Le deuil est, malheureusement une étape inévitable d’une vie. À aucun moment, il faut entendre par faire son DEUIL « oublier la personne aimée », « tourner la page », « passer à autre chose » comme on peut l’entendre encore trop souvent. Il est question d’apprendre à vivre avec cette peine tout en gardant cette personne aimée en mémoire. Toute personne confrontée à cette dure épreuve passe par 7 étapes. Bien que ces étapes soient longues et douloureuses, voici quelques conseils pour appréhender au mieux ce moment difficile.


▪️Le choc :

Courte, cette étape représente le moment où l’on apprend le décès. On est en état de choc, on est sidéré par l’information.


Conseil : Se donner du temps. Il ne faut pas vouloir aller trop vite. Les 7 phases sont nécessaires, il est dangereux de vouloir brûler les étapes.


▪️ Le déni : C’est le moment où l’on ne veut pas y croire. Cette période est plus ou moins longue en fonction des personnes. Quelqu’un dans le déni peut laisser les affaires de l’être cher intacte, l’appeler sur son portable pour entendre sa voix, parler de lui/elle au présent.


Conseil : Exprimer ses émotions. De la détresse, du désarroi, de la culpabilité, de la peur, une impression de devenir fou, de la révolte ou de la tristesse. Il est important de ne pas refouler ses émotions et d’en parler, que ce soit à un proche ou à un professionnel. D’ailleurs parfois parler à un inconnu est plus simple.


▪️ La colère : On est en colère contre soi ou contre les autres. Cette colère peut se manifester via des mots, des gestes ou alors nous faire devenir une toute autre personne.


Conseil : Autorisez-vous à être mal et en colère, c’est normal et le contraire serait inquiétant. Exprimez cette colère, auprès de vos proches, ou dans un lieu qui vous semble propice à l'extériorisation de cette colère. Certains d’entre nous préfèrent s’adresser à un objet qui symbolise l’être disparu, d’autres préfèrent se soulager au travers d’un travail d’écriture. Ne faîtes pas semblant d’aller bien.


▪️ La douleur/ La tristesse : C’est tout un monde qui s’écroule. Cette douleur est la quatrième étape. Vous vous demandez ce que vous allez devenir et l’avenir vous semble flou et terne. Soyez vigilant, cette étape, si elle dure, peut parfois conduire à la dépression.


Conseil : Pleurez, partagez cette douleur, assumez cette tristesse. Cela fait vraiment du bien. On n’en parle sûrement pas assez mais c’est un aspect fondamental du travail de deuil.


▪️ La résignation : C’est le moment où vous admettez la vérité et comprenez qu’il n’y a aucun retour en arrière possible. « Cet être que j’aime est mort. »


Conseil : Maintenant que vous avez admis la réalité, (re)prenez soin de vous et également de vos proches. Eux aussi ont perdu un proche qui leur est cher, alors soutenez-les, ça vous aidera à aller mieux.


▪️ L’acceptation : C’est le moment où vous acceptez la perte. Vous êtes alors capable de vous concentrer sur les bons souvenirs et de voir l’avenir de manière plus optimiste.


Conseil : Souvenez-vous des bons moments, partagez vos pensées avec votre entourage. Attention à ne pas baisser la garde pour autant au risque de retomber en dépression.


▪️ La reconstruction : Peu à peu, vous reprenez confiance en vous et vous reprenez votre place dans votre vie et dans la société. Vous reprenez confiance en l’avenir.


Conseil : Trouvez une activité libératrice, le mieux pour se vider la tête est de penser à autre chose et de se défouler. Identifiez de nouveaux projets professionnels et personnels, re-décorez votre intérieur, allez courir, entraînez-vous à la salle, faîtes des exercices au quotidien.


L’équipe tamers est également là pour vous soutenir. Vous pouvez vous confier dans vos groupes de discussion et demandez de l’aide.


Marine Moll et Julie Ducroux

  • LinkedIn - White Circle
  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc
  • YouTube - Cercle blanc

tamers - 128, rue de la Boétie 75008 Paris - France

contact@tamers.fr

tamers 2019 C tous droits réservés